Ressource

Jeune public

ATELIER DE CINEMA - JE T’ÉCRIS DE MARSEILLE (2016)

Structure support: ASSOCIATION OPUS ONE.

Je t’écris de Marseille est un atelier d’écriture et de cinéma qui propose à la jeunesse des quartiers Nord de Marseille un espace de réflexion, d’expression libre, de création collective pour se raconter et faire entendre leur voix. L’atelier a ouvert ses portes en 2013.

En 2016, l’aventure se poursuit avec un groupe de jeunes gens du centre social du Bassin de Séon. La proposition de travailler sur des portraits a évolué vers un désir de travail sur l’ailleurs comme espace de projection.



Paroles de Julie Aguttes
« La première session de l’atelier s’est tenue pendant les vacances d’Avril. Nous avons commencé par rencontrer le réalisateur Jean-François Comminges autour de son film « Momo » et « les Noillaux ». Il s’agissait de leur faire découvrir son dispositif filmique de rétroprojection et de parler de la rencontre à l’autre et de sa mise en scène. Lors de cette session nous avons aussi été découvrir l’exposition au MUCEM, « Algérie, généalogie d’un territoire » dans la perspective d’ alimenter le désir de se raconter et de questionner les modes de représentations de l’histoire.

Nourris des jeux d’écriture animés par la poétesse Mathilde Tixier, ils ont imaginé un court film sur l’attente d’un train qui ne viendrait peut-être jamais : Le train N° 00213 entrera en gare à 26H08….Eloignez-vous de la bordure du quai ... Et des pensées noires ! Merci de votre inattention et bonne vie ! La compagnie des trains incertains est heureuse de vous accueillir sur son réseau ...
Nous avons tourné dans la gare abandonnée de l’Estaque, lieu dans lequel ils aiment se retrouver.


Sortie culturelle au MUCEM autour de l’exposition « Algérie, Généalogie d’un territoire ».


Tournage à la gare abandonnée de l’Estaque, juillet 2016

Nous nous sommes retrouvés en Juillet autour du cinéma de Emilie Aussel avec trois court-métrages qu’elle a réalisés à Marseille avec de jeunes comédiens non-professionnels. Nous avons suite aux projections travaillé sur des improvisations mettant en scène la relation à l’autre, traversé toujours par la question de l’ailleurs : une fille annonce à son père qu’elle veut partir faire une carrière de danseuse de rue à Londres, elle y éprouve le regard des autres, une jeune fille s’oppose au départ de son amie tentée de partir découvrir son pays d’origine, une autre jeune fille veut quitter le quartier à cause de fausses rumeurs.
Les scènes d’improvisations ont été filmées à la Déviation à l’Estaque, nouveau lieu alternatif du Nord de la Ville où nous avions installé un studio de tournage et expérimenté le principe de rétroprojection.

Tournage en studio à la Déviation

La troisième session de l’atelier s’est tenue en octobre, lors de laquelle nous avons travaillé sur une série de lettres. « Quand tu liras cette lettre, je serais déjà parti » est l’inducteur d’écriture utilisé pour déployer des récits autour de ce qu’ils laissent - leur vie au présent - et de ce qu’ils aimeraient trouver embrassant rêve et espoir des uns et des autres.
Deux d’entres elles ont été mises en image, tournés aux iles du Fioul puis montés au cinéma l’Alhambra. »

Ville: MARSEILLE

Les images

Les vidéos

Date de dernière mise à jour: 21 juillet 2017

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur