10 résidences de création dans les collèges du département Seine-Saint- Denis

En complément du plan départemental « La Culture et l’Art au Collège » permettant à chaque collège d’accueillir chaque année 3 parcours en matière d’éducation artistique et culturelle, le Conseil général met en place chaque année 10 résidences de création dans les collèges du département qui concrétisent sa volonté d’expérimentation et d’exemplarité dans le champ de l’éducation artistique et culturelle.

Un ou des artistes (sont) invité(s) en résidence dans un des collèges du département pour une année scolaire, en lien avec une structure culturelle. Tous les champs de la création artistique contemporaine sont concernés. Il(s) est (sont) accueilli(s) pour mener un travail artistique personnel. Il peut s’agir de la poursuite d’un travail de création en cours, ou le mise en œuvre d’un travail spécifique à cette occasion.

Le temps de présence se répartit sur une trentaine de jours et permet à une classe référente d’établir une relation étroite avec l’artiste, tout en impliquant l’ensemble du collège dans un projet culturel en lien avec le champ artistique concerné (chanson, littérature, théâtre, cinéma d’animation, arts plastiques, arts du cirque, danse contemporaine…).

1. Objectifs :

Ces résidences de création ont pour but d’expérimenter une rencontre entre des projets artistiques et éducatifs en milieu scolaire, dans une synthèse qui se veut exemplaire.

Artistiquement, il s’agit de développer des projets inédits, et de développer le travail en direction du public collégien en permettant le suivi, le contact et l’échange avec un artiste dans le cadre d’une démarche spécifique.

La résidence d’artiste au sein du collège permet de rendre présente la création au plus près de la communauté scolaire. Elle offre un espace d’ouverture, de réflexion et d’expression auquel les collégiens peuvent être associés individuellement ou collectivement, charge aux partenaires du projet d’imaginer des moments de rencontre, de découvert et d’échange.

Elle permet de disposer, tant pour l’artiste que pour les collégiens, d’un temps d’exception vécu au quotidien, en et hors temps/rythmes scolaires habituels, laissant une place possible aux relations directes avec l’artiste dans le cadre de son travail.

Elle vise à faciliter l’échange, l’interaction et la rencontre entre la communauté scolaire et l’artiste, dont le projet s’inscrit en cohérence avec celui de l’établissement. Néanmoins, si toute expérience de résidence implique le développement d’une dimension d’accueil et la construction réciproque d’un lien, cela doit se faire dans l’acceptation et le respect du risque expérimental qui constitue l’enjeu de toute création artistique.

Ceci étant, il s’agit de créer les conditions du réinvestissement pédagogique de la situation au bénéfice des élèves, de leur développement et de leur apprentissage. La résidence, qui est intégrée dans le volet culturel du projet d’établissement, doit être le point d’appui d’un projet transdisciplinaire mené par une partie de l’équipe enseignante. C’est néanmoins toute l’équipe qui doit être mobilisée sur les enjeux de la résidence : si une ou deux classes seulement sont concernées par un travail plus approfondi en lien avec l’artiste, pour autant la résidence doit induire des effets sur l’ensemble de l’établissement.

Au-delà du collège, le rayonnement sur le territoire doit être assuré par le relais que constitue la structure culturelle associée, et par les temps de visibilité proposés par l’artiste à l’ensemble de la communauté scolaire (c’est-à-dire incluant les parents d’élèves).

2. Modalités

Construction du projet :
Sur la base d’une « note d’intention artistique » rédigée par l’artiste, mettant en avant son actualité artistique au moment de sa résidence, les objectifs du projet proposé aux élèves, les grandes étapes de son déroulement, l’équipe enseignante propose en retour une « note d’intention pédagogique », mettant en avant les liens et les continuités entre le temps du projet lié à la résidence et les enseignements et programmes scolaires. La structure culturelle associée, propose elle des pistes pour la mise en place d’un parcours culturel complémentaire au projet artistique et pédagogique.

Sur la base de ces éléments, le Conseil général rédige un cahier des charges qui synthétise les engagements de chaque partie et qui précise également les modalités concrètes de déroulement du projet. Ce cahier des charges est signé par le Conseil général, le collège, l’artiste et la structure culturelle associée. Calendrier

La résidence s’échelonne sur une durée minimale d’un semestre, de l’arrivée de l’artiste jusqu’à la présentation finale, sous la forme d’une présence régulière et pour un total cumulé de 30 à 40 jours, hors vacances scolaires, de septembre à juin. La résidence comprend au minimum 1 période d’une semaine de présence continue de l’artiste dans l’établissement.

Conditions d’accueil :
Pour travailler, divers lieux pourront être proposés à l’artiste ; il choisira celui qui lui semble le mieux adapté au projet qu’il souhaite développer en tenant compte de l’accessibilité des élèves, qui devra être garantie par l’établissement.

L’établissement désignera une personne référente pour le suivi du projet.

Déroulement et suivi du projet :
Le déroulement incluant les principales étapes de travail est précisé dans le cahier des charges signé par les différents partenaires.

Chaque démarrage de résidence fera l’objet d’un temps d’échanges, de travail collectif, d’apport de connaissances sur le champ artistique de l’artiste invité. Ce temps sera piloté par l’artiste, accompagné de la structure culturelle associée, en direction des enseignants.

Le déroulement de la résidence doit obligatoirement être rythmé par plusieurs temps forts, parmi lesquels des ateliers avec l’artiste, un ou des accueils des élèves par la structure culturelle associée, la rencontre avec un ou des autres artiste(s) invité(s) par l’artiste en résidence, des temps de visibilité du travail artistique ouverts à l’ensemble de la communauté scolaire, une présentation finale.

Cette présentation finale a lieu, dans la limite des contraintes techniques, au sein du collège. Elle peut prendre plusieurs formes :
- exposition, lecture, spectacle…
- tout autre moyen décidé par l’artiste qui met en valeur les différentes étapes de son projet au cours de cette résidence et les expériences qui en ont résultées.

Un support de communication papier et/ou virtuel, piloté par le Conseil général, mis à la disposition de l’ensemble des résidences, permettra de rendre visible et de laisser une trace des temps forts et des restitutions de chacune d’entre elles.

Un carnet de bord de la résidence accessible sur le site internet du collège et de la structure culturelle associée sera réalisé par l’artiste, les élèves et les enseignants et/ou la structure culturelle associée tout au long de la résidence. Si la forme de ce carnet est laissée libre, il doit néanmoins faire état du travail artistique et pédagogique réalisé, et des liens créés entre l’artiste et la communauté scolaire.

Un point d’étape est organisé à mi-parcours par le Conseil général : il réunit l’artiste, le principal du collège, la personne référente désignée, les professeurs impliqués, la structure culturelle associée. A cette occasion est évoquée la forme que revêt la présentation finale du travail artistique en cours.

De même un temps de rencontre est organisé en cours d’édition entre les artistes invités et le Conseil général permettant des échanges d’expérience sur le déroulement des résidences, de faciliter les croisements et rencontres entre les projets et les artistes.

Enfin, un bilan final est réalisé à l’issue de la résidence avec l’ensemble des partenaires participant.

Rôle de la structure culturelle associée :
La structure culturelle œuvre à l’ouverture culturelle des élèves en étayant et enrichissant le projet de résidence par des propositions artistiques complémentaires, au sein d’un parcours culturel. Elle assure le soutien logistique et technique de l’artiste et son accueil en ses murs ainsi que celui des élèves , sur des temps de travail prédéfinis.

Elle donnera par ailleurs une visibilité au travail et à l’actualité en cours de l’artiste en l’invitant dans le cadre de sa programmation.

Propriété de l’œuvre :
L’artiste garde les droits moraux et la propriété des œuvres réalisées durant la résidence mais cède gracieusement aux partenaires de la résidence les droits de reproduction des œuvres pour une exploitation à but non commercial, dans le cadre d’activités pédagogiques ou culturelles ainsi que pour la valorisation de ces résidences.

3. Modalités de financement

Le Conseil général prend en charge les frais artistiques et techniques de la résidence, hors frais de personnel Education nationale. La somme nécessaire à la rémunération du travail de l’artiste lui est versée directement.

La couverture des frais liés à la mise en place du parcours culturel fera l’objet, au cas par cas, d’une subvention versée à la structure culturelle associée, sur la base d’un budget prévisionnel validé au moment du démarrage de la résidence.

Consulter le guide pratique :
Ce guide est destiné à l’accompagnement des artistes, il recense les passages obligés, les conseils, les rappels méthodologiques ....

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur